MAISON SIVO

LE PREMIER WHISKY QUÉBÉCOIS

par / Lundi, 05 Février 2018 / Publié dans FANZINE, NOS PRODUCTEURS LOCAUX

NOM

Janos Sivo

 

ENTREPRISE

Maison Sivo, micro-distillerie

 

PRODUIT

L’Essence du Single Malt, L’Essence du Rye, Rebel Le Moonshine du Rye, Liqueur d’herbes Shámán, eaux-de-vie (brandies) et liqueurs.

 

FONDATION DE L’ENTREPRISE

D’origine hongroise, Janos Sivo vit au Québec depuis plus de 30 ans. Après une brillante carrière dans les télécommunications ici, il a eu envie d’un changement de cap, qui n’est pas le fruit du hasard : en Hongrie, sa famille s’adonnait déjà — depuis le début du 20e siècle — à la fabrication artisanale d’eau-de-vie. Une activité « clandestine » très courante en Europe de l’Est, à l’époque.

En 2011, il fait l’acquisition d’une ferme pour la production écologique de cassis, bleuets et framboises à Hemmingford, en Montérégie, dans le but de procéder à la distillation de ces petits fruits, pour en faire des liqueurs.

Depuis, ses projets se sont nettement diversifiés.

 

Zsuzsa et Janos Sivo

Fille et père, Zsuzsa et Janos Sivo

FORMATION

Malgré qu’il soit en quelque sorte « tombé dedans » quand il était petit, Janos Sivo avait beaucoup à apprendre sur la distillation. Durant son parcours, il a la chance de croiser Frank Deiter, fondateur de la société Okanagan Spirits Distillery, qui devient vite un grand ami et mentor. Ses conseils ont été précieux, tant sur le plan de la distillation que de la commercialisation. Janos Sivo est maintenant très actif au sein de cette industrie, multipliant les contacts aux fins d’acquérir sans cesse de nouvelles connaissances au moyen d’échanges ou d’ateliers.

 

ÉTINCELLE DE DÉPART

Si c’est son ami Frank Deiter qui le convainc que Maison Sivo a tout ce qu’il faut pour créer le premier whisky québécois, ce sont surtout les souvenirs de la fabrication artisanale d’eau-de-vie durant son enfance en Hongrie qui sont à l’origine de ce projet. Janos Sivo retourne chaque année dans son pays natal.

 

LES PLUS GRANDS DÉFIS

« Le plus grand défi, quand on se lance dans cette industrie, c’est de comprendre comment fonctionne l’imposante machine des administrations fédérale et provinciale, pour obtenir les permis, et d’arriver à faire accepter son produit par la SAQ », précise M. Sivo, qui avait pourtant l’expérience des très grandes entreprises et organisations. Ceci dit, il considère que le monopole de la SAQ a tout de même des avantages, notamment quant au contrôle de la qualité des produits.

Un autre défi consiste selon lui à devenir profitable… Il faut des sous pour bâtir une telle entreprise, et il faut être patient pour atteindre la rentabilité.

 

LES PLUS BELLES SURPRISES

« Ma plus belle surprise a été de découvrir la passion et la curiosité qui animent les gens qui œuvrent au sein de cette industrie. Je m’intéresse autant aux gens qu’aux produits, et ce milieu fourmille de spécialistes en tous genres, distillateurs, mixologues, juges, agriculteurs, professeurs, qui ont tous à cœur d’exceller ».

 

INSPIRATIONS

« Mon ami Frank Deiter est sans aucun doute une grande inspiration pour moi, mais d’autres rencontres m’ont également marqué, notamment mes échanges avec certains membres du Club Québec Whisky , qui m’ont ouvert tout un nouveau monde, celui de la dégustation ! ».

 

ASPIRATIONS

Depuis longtemps, l’aspiration de M. Sivo était de faire le premier whisky du Québec. C’est chose faite ! « L’Essence du Single Malt » a tout récemment changé de nom, car il correspond désormais aux exigences canadiennes pour être désigné comme étant un « whisky » — il a passé plus de trois ans en fût, le minimum pour cette appellation. « Le Single Malt » et « Le Rye » sont offerts dans les succursales de la SAQ.

Janos Sivo se lance maintenant dans la fabrication d’eau-de-vie, espérant séduire les Québécois avec ce produit mieux connu en Europe.

 

FAITS MARQUANTS

« Voir apparaître nos produits sur les tablettes de la SAQ, c’est tout un événement ! », explique le maître-distillateur. « Le chemin est long entre le moment où on décide qu’on va créer un produit et le moment où on peut le vendre ».

 

PLAT PRÉFÉRÉ

Le mot « goulash » vient du mot hongrois « gulyás » qui désignait autrefois les gardiens de bétail. Le plat est habituellement à base de viande, de légumes et de petites pâtes. Qu’à cela ne tienne, Janos Sivo prépare, quant à lui, un « goulash » végétarien à base de champignons, avec du paprika et de la crème sure. Un pur délice pour ceux qui ont la chance d’être invités à sa ferme.

 

ENFANT TERRIBLE DEPUIS 2016

Essence du Single Malt

Site Web : maisonsivo.ca

Facebook : facebook.com/maisonsivo

Instagram : instagram.com/maison_sivo

HAUT